Patrimoine culturel

Il n’existe aucun témoignage écrit sur l’origine du nom Villedieu. L’hypothèse Gallo-romaine paraît toutefois la plus vraisemblable, et l’étymologie la conforte. Villedieu, du latin villa, maison de campagne et dei, dieu. Or les notables romains avaient construit des villas, sièges de riches domaines agricoles, où ils honoraient leurs dieux. Lors des invasions barbares, ils s’y réfugièrent, certainement à l’intérieur de murs d’enceintes en y protégeant les paysans dans un véritable pacte de défense, prélude à la féodalité. Un grand nombre de villas gallo-romaines a en effet donné naissance à des villages, sinon à des villes.

L’église paroissiale de Villedieu

Sous le double vocable de Saint Laurent et de Saint Michel. Edifice composite dont la partie la plus ancienne, le chœur actuel de l’église, l’ancienne chapelle castrale, date du 10eme siècle. Une voûte en cul de four supportée par des trompes incurvées et deux chapelles latérales constituent l’ensemble. La nef actuelle couverte en berceau brisé a été réalisée en deux fois, aux 14ème  et 15ème  siècles, puis terminée au 17ème siècle. L’originalité de notre église réside dans son articulation architecturale unique : à savoir la jonction entre un édifice médiéval, le donjon du château des Montauban, baron des Baronnies, et l’église paroissiale.

Le donjon 

Tour de guet carrée, massive*et haute (18 m 50), crénelée en son sommet, percée de trois meurtrières et de trois grandes ouvertures supportant chacune une cloche. Elle est accolée à l'église depuis le 17ème siècle.

Les remparts 

Les premiers construits, probablement en même temps que l’église (10ème siècle) remaniés et réédifiés plusieurs fois semble-t-il aux mêmes remplacements, étaient plus hauts qu’aujourd’hui (10 à 12 m) et possédaient un chemin de ronde encore partiellement visible. Ils sont flanqués de trois tours d’angle également écrêtées.

 Le beffroi

Il était la seule entrée et porte encore l’emplacement de la herse, et au dessus de son porche, les armoiries papales : deux clés croisées et renversées, reliées par une chaîne dans un écu ancien surmonté de la tiare (couronne des papes) laissant s’échapper une étole.

La Confrérie St Vincent, une tradition qui perdure

Fondée en 1673 et active jusqu'en 1793, La Confrérie St Vincent de Villedieu a été reconstituée en 1973 à l'initiative d'un petit noyau de viticulteurs de Villedieu soucieux de faire revivre la tradition de la Commanderie des Côtes du Rhône qui réside aujourd'hui à l'université du vin de Suze La Rousse. Chaque année, la confrérie intronise un nouveau membre et ce dernier s'engage ainsi à devenir défenseur de l'appellation. 

La chapelle St Laurent et le réseau des chapelles du Pays Ventoux

Une étude historique des chapelles du territoire de la Communauté de Communes Vaison Ventoux (CCVV), a été entreprise en 2019 et plus de 40 ont été identifiées. Une seule est encore visible sur Villedieu St Laurent, dans le quartier du même nom, où sont organisées l'été diverses manifestations artistiques et où est célébrée la Saint Laurent le 10 août.

Cette étude a été menée par Mme A Jacotet-Navarro sous l'égide du département Histoire de l'Université d'Avignon, et avec l'aide de la CCVV et de l'Office du Tourisme de Vaison. Le document joint a été mis a leur disposition et il est disponible sur le site : http://www.vaison-ventoux.fr/vivre-decouvrir/patrimoine/